Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

A Monistrol-sur-Loire, l’énergie de Valentine

16 juin 2016

Comme chaque mardi, en début de soirée, la Paumellerie, la sal
le flambant neuve qui héberge Fitness Energy à Monistrol-sur-Loire, déborde d’activités et de bonnes volontés pour se mettre au sport ! Il faut dire qu’avec 1100 adhérents, l’association présente une ossature quasiment unique dans le département. Et, avec trente cours collectifs assurés chaque semaine, le débit des licenciés est impressionnant. 18h30 : pas de temps à perdre pour Sylvain, l’un des jeunes professeurs de l’association, micro-casque sur la tête.

Une heure de muscu hebdomadaire
Sur l’estrade réservée aux coachs, il entame une séance de body sculpt avec, face à lui, une trentaine de participants. Ou plutôt participantes… messieurs, avis aux amateurs car vous n’êtes pas très nombreux ! Parmi elles, Valentine, jeune fille présentant une déficience intellectuelle légère. Elle n’a pas attendu 18h30 pour être sur le pont : depuis un quart d’heure, elle s’est échauffée sur un vélo au sein de l’espace musculation / cardio. A son arrivée à la salle de la Paumellerie, comme chaque semaine, Sylvie Borde l’a retrouvée. Trésorière bénévole de Fitness énergy, elle s’est portée volontaire pour épauler Valentine lors de ses séances et suivre au plus près l’accomplissement de ses exercices.
Valentine est sur le point d’achever sa deuxième saison de sport, ce projet avait pu effectivement démarrer avec l’appui du référent DAHLIR pour la mise en place et le soutien de la Municipalité de Monistrol/Loire qui a fait le lien au démarrage. L’été 2016 n’a même pas commencé qu’elle est déjà partante pour repartir sur le même rythme en septembre 2017, à savoir une séance hebdomadaire d’une heure d’exercices environ. Une motivation qui réjouit forcément ses proches. « Elle a été très bien accueillie à son arrivée à l’association » se souvient son papa. Depuis, avec la succession des cours et le renforcement musculaire, « elle a beaucoup évolué » relève Sylvie.

« Nous nous sommes attachés à elle »

Les cours collectifs de body sculpt, avec ou sans accessoires, permettent un travail ciblé sur l’ensemble des muscles du corps. Haltères en main, mouvements effectués debout ou couché : les participants, sous la houlette de « coach Sylvain » ont soigné leur tonicité ! Pour Valentine, il est important d’avoir la présence de quelqu’un juste a ses côtés. En effet, même si le professeur lui porte, du haut de son estrade, un œil attentif, il donne un cours avant tout pour 30 personnes. Un cours qui doit d’ailleurs garder l’ensemble de son contenu : ce n’est pas la présence d’une ou deux personnes intégrées qui doit modifier quoi que ce soit sur le déroulé d’une séance. Telle est l’exigence, mais aussi la grande force, du Dahlir. « Valentine effectue les cours à son niveau, en veillant aux positions de sécurité. Petit à petit, ça rentre !
Elle recupère vite, elle est mieux même si elle manque encore un peu de souplesse »
, poursuit Sylvie. La jeune femme qui a également besoin d’être un peu stimulée, parfois, pour suivre les exercices et rester bien concentrée. 19h15 : c’est terminé, il faut laisser la place au groupe suivant. Le sourire n’a pas quitté les lèvres de Valentine, même si son visage est marqué par la chaleur, qui n’a pas facilité la tâche des adhérents ce soir-là. « On échange de plus en plus et une complicité s’est installée », reconnaît Sylvie. « A l’association, nous nous sommes attachés à elle ! »

Copyright - Dahlir 43 (http://dahlir43.fr)

Les photos du sandball d'Annemasse avec le Dahlir !

Le doublé de Jordan Sarrou pour le Dahlir !