Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Portrait de Sophie, chargée d’accompagnement DAHLIR

6 août 2020

En intégrant l’association en pleine crise sanitaire, Sophie, chargée d’accompagnement DAHLIR a découvert une autre façon de travailler. Elle se souviendra longtemps de son premier jour dans l’association ! 


Raconte-nous ce premier jour au DAHLIR…

 

Je suis arrivée au DAHLIR lundi 16 mars. Et je crois que je m’en rappellerais longtemps ! C’était un jour avant la date du confinement. En une journée, j’ai découvert la vision globale, certains outils… puis “Hop !” c’est parti pour le télétravail. 

J’avais un peur de cette façon de travailler à distance. Finalement, je ne me suis jamais sentie seule, au contraire. 

Grâce aux visio-conférences, j’ai découvert l’ensemble des membres de l’équipe du DAHLIR. Chacun était disponible pour échanger, répondre à mes questions. J’ai participé à de nombreux groupes de travail. Le ton était donné, et c’était très appréciable !

 

Tu avais déjà une petite expérience du DAHLIR… qu’est ce qui t’a donné envie de sauter le pas ? 

 

Avant d’arriver dans l’association DAHLIR, j’étais éducatrice spécialisée au sein du CHRS Le Tremplin, au Puy-en-Velay. Là où le DAHLIR Insertion a été expérimenté pour la première fois ! 

J’ai travaillé avec plusieurs intervenants comme Frédéric Delorme, Coralie Leclerq…

C’est un partenariat très chouette. 

En tant qu’éducatrice, je trouvais cela hyper intéressant car cela me permettait d’adopter un positionnement différent. Je participais avec les résidents du CHRS aux séances d’activités physiques. On partageait une activité et souvent ils se confiaient plus facilement. Et puis, en termes de bénéfices au quotidien c’est très riche : tant sur l’hygiène de vie, que le rapport aux autres. 

 

Aujourd’hui, quel est ton rôle en tant que chargé d’accompagnement DAHLIR ? 

 

J’interviens sur l’antenne du DAHLIR, en Haute-Loire. Mon rôle est d’accompagner les enfants en situation de handicap, et leur famille, afin faciliter l’accueil et l’inclusion en centre de loisirs.

C’est un travail de médiation. Ma mission vise à faciliter le lien entre la famille, le centre de loisirs et la structure du médico-social afin que l’enfant puisse être accueilli dans les meilleures conditions possibles.

J’interviens également auprès des enfants, jeunes et adultes qui souhaitent intégrer une activité dans un club, une association de loisirs, dans laquelle ils pourront s’épanouir.

Petit à petit, je reprends les thématiques liées à la sensibilisation des centres de loisirs, ainsi que la gestion de certains événements comme le Run&Bike, les 10 Kilomètres de Chadrac…

 

Sur la partie DAHLIR Insertion, je travaille en lien avec plusieurs structures dont l’École de la 2ème Chance du Puy-en-Velay, le DAMIE, la Mission Locale.

Les jeunes accompagnés par ces structures ont pris part aux séances d’activités physique hebdomadaires proposées par le DAHLIR ou l’UFOLEP. Pour certains, cela a fait émerger une envie de pratiquer une activité en club. Je les accompagne dans cette démarche et m’assure que tout se passe bien pour la suite.

 

Qu’est ce que tu as trouvé au DAHLIR auquel tu ne t’attendais pas ? 

 

Premièrement, j’ai trouvé de la diversité dans les projets. Je découvre l’ampleur du champ d’intervention du DAHLIR et la diversité de publics que nous accompagnons. 

 

J’apprécie le dynamisme qui émane de l’association. J’ai rapidement pu être autonome et bénéficier de la confiance de l’équipe pour mener des projets. On m’a confié des missions : c’est le meilleur moyen d’apprentissage : “Tu fais par toi-même, tu t’impliques et tu comprends plus vite les choses”. 

 

Et surtout, j’ai l’impression que tout est possible, je ne me sens pas bridée dans les idées que je propose. Je peux les évoquer librement, tant qu’elles correspondent à la philosophie du DAHLIR, je sens que c’est ouvert à plein de choses. 

 

Copyright - Dahlir 43 (http://dahlir43.fr)

Des loisirs de plein air accessibles avec la Plateforme Aventure

Le programme du mois d'août des quartiers d'été au Puy-en-Velay