Passer au contenu Passer à la navigation Accéder au formulaire de recherche

Tonya Kinzinger, une tendre interview…

20 mars 2018

Depuis dix-huit ans,  Tonya Kinzinger est surtout Jessica dans le cœur des français dont elle est l’héroïne mythique de la série « Sous le soleil » tournée à Saint-Tropez et diffusée dans 130 pays.

L’actrice américaine joue actuellement la pièce de théâtre « Veuve à tout prix ! » dans toute la France. Coup de fil à Tonya Kinzinger et son chaleureux accent américain, par Romain Garoux, auteur de l’ouvrage Pacôme Toulemonde et bénévole de l’association DAHLIR.

Bonjour Tonya Kinzinger, merci d’avoir accepté mon invitation.

C’est avec plaisir Romain !

Pensez-vous que la société est dans les règles au niveau des normes pour l’accessibilité ?

De mon point de vue, pas du tout ! C’est une catastrophe que je vis dès que ma mère qui a une mobilité réduite vient en séjour à Paris. Il y a des choses à changer : métros, trains, parkings, ascenseurs, toilettes, sont difficiles d’accès. C’est terrible vous savez, mis à part dans les aéroports. C’est inacceptable de faire des pieds et des mains quand on a une chaise roulante ou tout autre appareillage.

Vous êtes engagée auprès d’Autistes Sans Frontières. Avez-vous des idées pour améliorer la vie des personnes autistes ?

Je connais le problème avec le fils d’une amie à moi.  J’aimerais qu’il y ait davanatge de lieux pour accueillir les enfants autistes en France. Cela éviterait aux parents d’être obligés d’emmener leur enfant à l’étranger pour l’inscrire dans une école par exemple. Ce qui est à mon avis une « double peine ».

Par rapport à votre accent américain – charmant au demeurant -, avez-vous rencontré des limitations d’emplois ?

A cause de mon accent, c’est évident, que je ne serai pas appelée à jouer la française de province ! (rire)

Si je veux avoir plus de propositions de rôles, je vais tourner aux États-Unis. D’ailleurs, dans le feuilleton télé « Amour, gloire et beauté » j’ai interprété… une française, prénommée Yvette Saint Julienne, créatrice de mode. C’était plutôt drôle que je joue une française. Oui moi qui, suis une américaine installée en France !

Êtes-vous soucieuse du regard des autres ? Compte-t-il pour vous ?

Bien sûr que oui. Je fais tout ce que je peux dans mon métier pour que cela plaise au public et qu’il apprécie mon travail. En revanche dans ma vie privée, je ne suis pas affectée par le regard des autres parce que je suis vraiment très bien entourée… et je sais que les gens m’aiment pour qui je suis et pas pour celle que je représente.

Quel message faire passer concernant le sport et le handicap ?

Quand on voit ce que les candidats des Jeux Paralympiques sont capables de faire physiquement et mentalement, ça vaut tous les discours sur le sport qui peut diminuer fortement le handicap, la maladie. C’est pourquoi le sport est si important pour le bien-être de tout le monde : c’est bon pour la santé et le moral.

Aussi, je pratique le yoga depuis des années, j’ai passé mes diplômes en tant que prof. Dans un autre registre, j’ai beaucoup admiré le courage de Grégory Lemarchal (chanteur qui a succombé à la mucoviscidose), j’ai aimé sa discrétion, sa force et son extraordinaire talent. Une belle leçon de vie.

Une belle leçon de vie, en effet. C’est le mot de la fin… ?

Je voudrais citer, comme mot de la fin, une phrase que je connais par cœur et que j’adore ; Jacques Brel dit :

« La qualité d’un homme se calcule à sa démesure ; tentez, essayez, échouez même, ce sera votre réussite. »

J’ai adopté cette maxime dans ma vie, c’est ma philosophie intérieure. Et pour finir, je dirais qu’être ouvert aux autres c’est très important et, exit les critères de sélection. Chacun a une idée de la normalité mais c’est notre normalité à nous, et donc si on met les choses en perspective dans l’univers et dans le contexte… ça nous remet à notre place !

Merci à vous Tonya, c’est très beau.

Merci à vous Romain, bisous, et bonne journée !

 

Propos recueillis par Romain Garoux
Copyright - Dahlir 43 (http://dahlir43.fr)

Chloé, vice-championne de France de Cross Country Sport Adapté

Helen K. :  une création née d’un destin fascinant