Ludovic : la reprise d’une activité, en douceur

2 juillet 2018

En 2017, Ludovic a pris un nouveau départ. Participation au programme du RDO 43, reprise d’une activité physique… des étapes franchies grâce à une motivation à toute épreuve et un travail des acteurs, en réseau.

 

Apprendre à connaître et gérer son diabète

 

“Jusqu’à l’âge de 16 ans, je pratiquais un sport de combat. Par la suite, j’ai été contraint d’arrêter. À partir de ce moment là, j’ai commencé à prendre du poids”, nous raconte Ludovic.

En 2017, il rencontre la chargée d’accompagnement du DAHLIR durant un stage sportif. C’est elle qui l’incite à prendre contact avec le Réseau Diabète Obésité 43.

 

“J’ai rencontré Cécile Bruchet, coordinatrice du RDO 43, ainsi que les membres de son équipe. Nous avons échangé afin que je puisse intégrer le programme d’accompagnement personnalisé, pour les personnes en surpoids ou en situation d’obésité.

C’est durant celui-ci que j’ai découvert que j’étais diabétique, avoue Ludovic. Je ne le savais pas jusque là. J’ai donc appris à connaître cette maladie, à la prévenir…

Il a fallu que j’ancre cela dans mon fonctionnement, mes habitudes. Par exemple, avant de commencer toute activité physique, je dois mesurer mon taux de glycémie. Idem en fin d’activité. C’est un peu contraignant… mais nécessaire.”

 

“Petit à petit, Ludovic a appris à se connaître, à se servir des outils nécessaires pour gérer son diabète et ainsi avoir une pratique d’activité sécurisée. Il a aussi davantage confiance en lui, explique Cécile Bruchet. C’est un très beau parcours !”

 

 

Un programme global pour initier un changement de comportement durable

 

“Les différents ateliers auxquels j’ai participé m’ont tous apporté quelque chose de positif, sourit le jeune homme. Qu’il s’agisse de séances individuelles ou de temps collectifs, j’ai pu en retirer de nombreux bienfaits et des conseils, que j’essaie d’appliquer de manière autonome.

Ce sont de bonnes habitudes à prendre, petit à petit !”

 

 

La marche : une activité plaisir pour maintenir son état de santé

 

“Pendant le programme, j’ai également participé aux ateliers d’activité physique adaptée proposées en partenariat avec l’EPGV. J’ai beaucoup apprécié la marche active.

Aujourd’hui, je marche de manière autonome, en moyenne 30 minutes par jour. Je pars aussi en randonnée le week-end avec mon frère.

Ce qui me plaît dans cette activité, c’est la possibilité de découvrir de très beaux paysages. Cela me procure aussi un sentiment de bien-être.

La prochaine étape sera de trouver un club de randonnée qui soit adapté à mon niveau, mes besoins. Nous avons donc pris rendez-vous avec Coralie Leclerq du DAHLIR, la semaine prochaine pour effectuer un test, dans un club.

Depuis peu, je me suis également inscrit dans une salle de musculation, dans laquelle Coralie Leclerq m’avait accompagnée pour les premiers essais.

Mon objectif serait de parvenir à réaliser les 22 kilomètres de la randonnée de Saint-Jacques, en juin 2019.”

 

“La sensibilité des clubs à l’accueil des personnes ayant des besoins spécifiques est un point majeur, pour nous, appuie Cécile Bruchet.

Historiquement, le Réseau Diabète Obésité 43 a noué des liens avec l’EPGV ainsi que l’UFOLEP. Avec la prescription du sport sur ordonnance, il est nécessaire de trouver des créneaux d’activités adaptés. D’où la nécessité de sensibiliser, voire former les clubs à l’accueil de publics ayant des problématiques de santé.

L’arrivée du DAHLIR sur le territoire permet aux personnes d’avoir un accès facilité à une diversité d’offres de pratiques, adaptées à leurs envies.”

 

 

Devenir acteur de son parcours.

“Avant tout, ce que nous essayons de faire découvrir durant le programme du RDO 43, c’est trouver du plaisir dans l’activité physique. C’est ce qui conditionnera un changement de comportement durable, précise la coordinatrice du RDO 43.

Si je devais donner un conseil, ce serait celui-là : trouvez une activité qui vous correspond et dans laquelle vous prenez du plaisir.

La réussite du projet tient en une phrase : le patient doit être acteur de son parcours, de sa prise en charge.”

 

“Grâce à l’intervention du Réseau Diabète Obésité, j’ai appris à gérer mon diabète, insiste Ludovic. Je ne sais pas comment je ferais aujourd’hui sans le RDO et le DAHLIR. Tout cela ne serait pas possible. Alors, merci ! C’était compliqué au départ. Il m’a fallu beaucoup de volonté. Aujourd’hui, je veux garder la forme et poursuivre les efforts entamés durant le programme.”

 

 

 

Katty Bruat, Aide Médico-psychologique au Foyer de Rosières

Accompagner les résidents dans leur vie quotidienne, leur faire découvrir la vie à l’extérieur, développer du lien social… C’est résumer en quelques mots la mission confiée à l’équipe d’accompagnement du Foyer d’Hébergement de Rosières.  “L’objectif est …

Docteur André Chef du Service de la consultation Douleur

Spécialiste du traitement de la douleur, le Docteur André est responsable du service de la consultation douleur, du Centre Hospitalier Emile Roux. La particularité de ce service réside en son approche innovante de la gestion …