Rémy, médiateur quartier DAHLIR 42

7 juin 2019

Remy-DAHLIR-Mediateur-QuartierDe retour à Saint-Etienne, après un passage à Montréal, Rémy a posé ses valises au sein de l’association DAHLIR. Médiateur Quartier depuis le mois de février sur le territoire de la Loire, il intervient sur un territoire où le dispositif DAHLIR est en pleine construction.

“Je pars d’une partition vierge, sur un territoire où il y a plein de choses à construire, s’enthousiasme-t-il. Être à l’origine du projet, c’est très enrichissant, on voit le dispositif grandir au fur et à mesure.”


Dans ses valises, Rémy ne part pas à l’aventure  les mains vides. Diplômé d’une licence STAPS Activité Physique Adaptée et d’une licence Entraînement sportif, il est intervenu en EHPAD, dans des centres hospitaliers ainsi que dans une association québécoise pour les personnes en situation de handicap moteur. Il intervient désormais en tant que médiateur quartier DAHLIR.

 

“J’accompagne des personnes qui n’ont pas accès aux loisirs pour différentes raisons, vers la reprise d’une activité de loisirs régulière et en milieu ordinaire. Je suis présent dans les quartiers prioritaires de la Ricamarie et du Chambon-Feugerolles.  J’interviens également en lien avec deux CHRS de la ville, pour lesquels je propose chaque semaine une séance d’activité physique adaptée.”

 

Plutôt basketball, ou ultimate ?

 

“Multisport ! À ce jour, je n’ai pas animé une seule fois la même activité. L’avantage ? Cela leur permet de découvrir la diversité des activités physiques existantes. Petit à petit, ils trouvent leur place dans le groupe. Leurs comportements évoluent également : ils sont moins effacés qu’en temps normal, leur condition physique s’améliore également.”

 

Au quotidien, Rémy vit dans les quartiers de la Ricamarie et de Chambon Feugerolles. Ce qui lui permet de côtoyer les habitants plus facilement et au fur et à mesure de créer un lien de proximité et de confiance.

 

“Je me rends compte de la diversité des acteurs qui gravitent dans ce milieu, sur ce territoire. Chacun a ses missions définies, néanmoins nous formons une famille, avec des liens à créer, développer. Nous nous retrouvons sur les moments de vie de quartier où les frontières entre les habitants, les familles et les travailleurs sociaux disparaissent pour laisser place à des moments de vivre-ensemble.”

 

Prochaine étape : la construction d’outils et repères communs avec les travailleurs sociaux pour faciliter le travail commun et évaluer les comportements, changements de pratiques des personnes accompagnées.

 

“Si je devais résumer le DAHLIR : l’accès aux loisirs pour tous, mais surtout un épanouissement dans sa vie !”, conclut notre médiateur quartier.

Vivre Ensemble à Guitard

“L’association Vivre Ensemble à Guitard s’est donnée pour mission de créer du lien entre tous les habitants de ce quartier, quels que soient leurs origines, leurs religions, leurs opinions en servant d’interface entre les habitants …