Valérie, présidente du Comité Territorial DAHLIR 43

7 février 2019

Valerie-Louche-Prsidente-CT-DAHLIRDepuis bientôt deux ans, Valérie Louche assure le rôle de présidente du Comité Territorial de Haute-Loire. Une entité made in DAHLIR, qui permet à ses bénévoles de s’investir sur des missions stratégiques.

 

Présidente du Comité Territorial du DAHLIR 43 : en quoi ça consiste ?

 

« C’est un rôle d’animation, avant tout !

Le Comité Territorial de Haute-Loire est constitué d’un petit groupe de femmes et d’hommes qui souhaitent s’impliquer sur une démarche à long terme au sein de l’association.

Je co-anime ce Comité Territorial (ou C.T) avec Davy Dentresangle, responsable territorial du DAHLIR 43.

Concrètement, il s’agit de faire émerger les idées des bénévoles, mais aussi de révéler et pouvoir s’appuyer sur les compétences de chacun. J’assure également le lien avec le Conseil d’Administration du DAHLIR, en faisant remonter les informations de la vie de terrain du DAHLIR 43.

D’autre part, il ne faut pas oublier le second cercle de bénévoles du DAHLIR. Ils ne souhaitent pas forcément s’impliquer dans cette structuration qu’est le Comité Territorial mais acceptent avec plaisir de se mobiliser sur des actions ponctuelles. J’essaie de les voir et de les impliquer  le plus souvent possible !

 

Pourquoi être devenue bénévole, puis présidente du Comité Territorial du DAHLIR 43 ?

 

Devenir bénévole au DAHLIR me paraissait être un juste renvoi d’ascenseur après avoir bénéficié des services du dispositif, pour ma fille. Cela me semblait être aussi un bon moyen de partager mon expérience et d’apporter ma contribution à des parents dans la même situation que moi, qui se sont retrouvés en plein désarroi face à certaines structures ou institutions peu inclusives par rapport au handicap.

 

Je ne me destinais pas forcément à assurer le rôle de présidente du comité territorial du DAHLIR 43.

Je connais le DAHLIR depuis sa création, j’ai suivi ses évolutions. Au niveau opérationnel, j’ai déjà mis en place des projets. Aussi cette partie-là des missions de présidente du CT ne m’effrayait pas.

Toutefois, ce n’était pas forcément une volonté de faire partie des instances “dirigeantes”.

D’ailleurs, on ne peut pas vraiment parler de diriger car je co-anime ce Comité Territorial avec Davy. Je ne suis pas la seule à impulser de la motivation, des idées, et c’est très bien ainsi !

 

Ce que j’aime dans ce rôle, c’est être “multi-casquettes” : je peux aussi bien avoir les mains dans le cambouis, en participant à la logistique d’un événement que réfléchir à la stratégie de développement du DAHLIR lors du Conseil d’Administration. J’aime beaucoup cette polyvalence et c’est toujours un plaisir d’aider le DAHLIR.

 

Quelles sont les missions, ainsi que les projets du Comité Territorial pour 2019 ?

 

À l’origine, le Comité Territorial a été crée pour faire face au développement du dispositif DAHLIR en Auvergne. Nous nous sommes rendus compte que le développement prenait différentes formes selon les territoires. Tout comme le dispositif s’adapte aux besoins de la personne, il s’adapte également aux territoires.

En créant ces comités territoriaux, l’idée était aussi de faire correspondre la demande et l’offre du tissu associatif.

 

En 2019, l’objectif est de développer la notoriété du DAHLIR Insertion en Haute-Loire. Ici, la combinaison DAHLIR = Handicap + Sport fonctionne. Pour autant les activités du dispositif ne se limitent pas à ce versant.

Lors de la précédente réunion du Comité Territorial, Yann Vernaudon, médiateur quartier est intervenu, afin de nous présenter son métier et de nous faire part des problématiques rencontrées dans sa pratique.

 

Forts de ses informations, les membres du CT souhaitent mettre en place une action culturelle, dans les quartiers destinés à sensibiliser les habitants.

Lors de notre prochaine réunion, nous allons partager nos idées d’actions, afin de les structurer et les mettre en place.

 

Être bénévole au DAHLIR, qu’est ce que cela implique et qu’est-ce que cela apporte ?

 

Être bénévole au DAHLIR, c’est vouloir aider une association dont la thématique est en phase avec ses valeurs.

Le bénévolat n’est pas seulement un don ! On reçoit beaucoup, c’est très gratifiant. On se sent heureux d’avoir pris part à une action en accord avec ses valeurs. Cela apporte humainement quelque chose.

 

Le DAHLIR est une association humaine dans tous les sens du terme : dans son objet, mais aussi dans son organisation.

 

Le dispositif porte beaucoup d’attention aux bénéficiaires, aux bénévoles ainsi qu’aux salariés. On ressent une profonde volonté d’être en accord avec les valeurs fondatrices du DAHLIR. C’est aussi ce que j’aime au DAHLIR. Cette cohérence “jusquauboutiste” !

La démarche est profonde au DAHLIR. C’est ce qui me motive

 

 

 

Sylvie, bénévole à la bibliothèque d'Auzon Communauté

“J’ai toujours aimé lire, prêter des livres, les emprunter... La bibliothèque est un lieu apaisant.” Sylvie, Bénévole à la Bibliothèque communautaire d’Auzon, accompagnée par le DAHLIR.   À la recherche d’une activité de loisir-plaisir :  Déjà sept …